Transports, Logement :  ça craque à Paris !

Ca_craque

08h30 un matin "normal" Place de Clichy

Les usagers attendent des réponses à la saturation du réseau. Les grèves, comme celle de jeudi dernier, ne sont plus le grand sujet de préoccupation des usagers des transports franciliens. Rails cassés, pannes électriques, suicides sur les voies… alimentent leur hantise quotidienne. La galère des « victimes » s’étale à longueur de blogs. Le constat est partagé : le réseau et le matériel ont vieilli et l’augmentation spectaculaire de la fréquentation (+ 40 % pour le RER D en huit ans) aggrave le problème.

« Le tuyau n’est pas assez gros et la pression augmente », résume un salarié de la RATP.

L’affaire est entrée en politique. 
En mai 2009, le président Sarkozy prenait fait et cause pour les usagers du RER A. 

A la tête du ' Stif ' (Syndicat des transports d’Ile-de-France) , 
Jean-Paul Huchon, président PS de la région crie famine . 
« Des décisions doivent être prises » déclare Pierre Mongin, le patron de la RATP .

L’ennui est que cela tarde : les deux transporteurs sont tiraillés entre l’Etat et le Stif ; SNCF et Réseau ferré de France sont à couteaux tirés ; Jean-Paul Huchon ne supporte pas Christian Blanc, le secrétaire d’Etat au Grand Paris ; les élus de grande banlieue sont jaloux de Paris… Ni le projet de rocade ferrée autour de Paris, ni le prolongement du RER E à l’ouest, ni le dédoublement de la ligne 13 ne figurent dans les récents plans de relance. La semaine dernière, Nicolas Sarkozy a laissé entrevoir de grands projets. Les usagers attendent et vivent l'enfer.

Le parisien